Jardins d’enfants et crèches dans le passé. Comment étaient-ils il y a 100 ans ?

Le concept de congé de maternité pour s’occuper d’un nouveau-né est apparu pour la première fois au début de 1917.

Ces vacances n’ont duré que 112 jours calendaires, puis la mère est allée travailler, et la crèche et le jardin d’enfants attendaient l’enfant.

Bien sûr, les jardins d’enfants d’aujourd’hui sont très différents de ceux d’il y a 100 ans. Nous vous invitons à voir comment c’était avant.

De 1917 à 1956, le congé de maternité a duré 112 jours calendaires, puis le congé sans solde s’est ajouté jusqu’à 3 mois.

Après 12 ans, le congé parental a été prolongé à un an et, en 1982, il a été prolongé jusqu’à ce que l’enfant atteigne 1,5 an. Et ce n’est que depuis 1989 que les mères ont la possibilité d’être en congé de maternité jusqu’à 3 ans.

Et après trois ans, les mères n’étaient pas très disposées à envoyer leurs enfants à la maternelle (elles avaient peur qu’il se passe quelque chose…)

Mais le plus intéressant est que les parents ont donné sans crainte des bébés de 2 à 3 mois, de petites miettes ont grandi sous la supervision de nounous et d’éducatrices.

A cette époque, il y avait des parcs, des marchettes, des hochets et des couches dans la crèche, dormant dans la rue.

Jusqu’à l’école elle-même, les enfants fréquentaient les jardins d’enfants et les crèches ; est devenu fort et en bonne santé. Ils mangeaient à l’heure, ne recevaient que des aliments sains.

Dès leur plus jeune âge, les enfants grandissent et se développent dans une équipe conviviale.

Pensez-vous que c’était mieux dans les jardins d’enfants et les crèches avant que dans les modernes ?

 

 

 

Like this post? Please share to your friends:
Le Monde Animal