Une femme de 50 ans portait le petit de son propre fils. Comment c’est possible

Ces images de la série « en attendant un petit » sont complètement différentes de la plupart de ces images.

Patti, 50 ans, portait le petit de son propre fils, car sa femme, malheureusement, pour des raisons de santé, n’a pu sauver physiquement aucune de ses grossesses.

Depuis leur mariage en 2012, la belle-mère de Kayla n’a cessé de plaisanter en disant que la meilleure façon de porter leur petit n’est pas une femme étrangère, mais des proches.

Bien sûr, à ce moment-là, le couple n’a pas pris ces mots au sérieux, mais après avoir essayé d’utiliser ce service à plusieurs reprises – et à chaque fois que l’œuf de Kayla n’a pas pris racine avec une mère porteuse potentielle, Kayla a pensé aux paroles de la mère de son mari.

« Au début, je pensais que les spécialistes diraient que j’étais folle d’une telle idée », se souvient Kayla.

Mais ensuite, j’ai cherché des informations et j’ai découvert qu’il existe de nombreux cas où les grands-mères portent leurs propres petits-fils.

Nous sommes allés à l’examen, et là, après de nombreux tests, ils ont confirmé que Patti pouvait devenir notre mère porteuse. Le premier test de fécondation in vitro remonte à mars 2017, mais hélas, il s’est soldé par un échec.

Avant de finalement abandonner, la famille a décidé de réessayer.

Et après 2 mois, ils ont essayé à nouveau. Cette fois, enfin, ce fut un succès.

Sept mois plus tard, Cross Allen Jones est né.
Il est né le 30 décembre.

« Je suis tellement étonnée par la possibilité de ce miracle », déclare Kayla.

C’est clair que la gestation pour autrui est une épreuve, et pour Patty c’était particulièrement grave, mais quand le gamin est entre vos mains, tout le reste passe au second plan.

Like this post? Please share to your friends:
DIVERTISSEMENT GARANTI